Doit-on souscrire une assurance scolaire ?

Doit-on souscrire une assurance scolaire ?

A chaque rentrée, la question se pose pour les parents. Faut-il souscrire une assurance scolaire ? Les risques couverts ne font-ils pas doublon avec d’autres contrats d’assurance ? Nous vous présentons les différences entre ces contrats.

Que couvre l’assurance scolaire ?

Tout d’abord, il est important de noter que l’assurance scolaire n’est pas obligatoire dans le cadre des activités scolaires obligatoires. En revanche, l’enfant devra à tout prix disposer d'une assurance scolaire pour les activités facultatives organisées par son établissement. Il peut s'agir, par exemple, de visites culturelles, de séjours linguistiques, de classes de découverte,...

L'assurance scolaire couvre les dommages matériels ou corporels que l'enfant peut causer à un tiers ou dont il peut être victime pendant les activités scolaires et extra-scolaires, mais aussi sur les trajets domicile-école (à l'exception de ceux effectués en deux-roues).

D'autres garanties complémentaires peuvent être proposées aux parents, comme la couverture du vol d'instrument de musique ou de cartable, des vêtements endommagés, du racket, ou encore d'une assistance psychologique si l'enfant subit un événement traumatisant.

Le prix d’une assurance scolaire, varie selon les acteurs et les garanties comprises, entre 10 et 30 euros par an.

Doublon avec d’autres contrats d’assurance ?

Avant de souscrire une assurance scolaire, il convient bien de regarder ce que couvre les contrats d’assurance habitation. Certains contrats multirisques habitation (MRH) incluent un véritable contrat d’assurance scolaire dans l’assurance MRH. Dans ce cas, souscrire une assurance scolaire n’est pas nécessaire.

Mais si l’assurance habitation ne comprend pas d’assurance scolaire a proprement dite, il est donc utile de souscrire ce type de contrat en supplément. En effet, elle va plus loin que la responsabilité civile des contrats MRH. La responsabilité civile ne couvre que les dommages que l’enfant peut causer à autrui (par exemple bagarre ou accident de jeu avec un camarade de classe), mais si l’enfant lui même se blesse, elle ne couvre rien. L’assurance scolaire permet de couvrir tous les dommages causés.

Si vous avez souscrit une GAV (garantie accident de la vie), faut-il souscrire une assurance scolaire ? La réponse est oui. La G.A.V couvre les conséquences médicales, corporelles et financières provoquées par des accidents de la vie à partir d’un certain taux d’invalidité du bénéficiaire. L’assurance scolaire, quant à elle, couvre les dommages subis et les dommages causés par l’enfant. Dans la majorité des cas, elle prend en charge les dommages causés à son bénéficiaire à partir d’un seuil de gravité assez bas et largement inférieurs à celui délimité par la majorité des G.A.V.

L’assurance scolaire a donc son utilité en étant complémentaire des autres contrats d’assurance. Mais avant de souscrire, il faut bien étudier les contrats que l’on possède, pour vérifier qu’elle va au-delà en terme de couverture des contrats MRH et GAV notamment.

Il y a 2 commentaires disponibles pour cet article
  1. Frédéric Lassureur à 21 h 07 min

    Bonjour,

    Pour compléter l’article sur les questions posées, la recherche du « premier prix » limite souvent la garantie aux seuls accidents scolaires (sur le temps scolaire) et sur le trajet domicile-école. Sur l’approche statistique, votre enfant a au final plus de « chance » d’avoir un accident sur le temps de loisirs hors école qu’à l’école. Vouloir à tout prix gagner une dizaine d’euros vous prive d’une indemnisation pour les accidents survenus hors école. ( http://fredericlassureur.fr/assurance-scolaire/ )

    Cordialement

    ps: j’en profite pour mettre votre deuxième RV du 14 novembre sur ma page actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *