Assurances et catastrophes naturelles

Assurances et catastrophes naturelles

Avec le réchauffement de la planète, les changements climatiques se sont accélérés. A cause de ces changements climatiques, les catastrophes naturelles sont plus fréquentes. Mais comment l’assurance couvre-t-elle les dégâts de ces catastrophes naturelles ? C’est ce que nous allons vous expliquer.

Qu’est-ce qu’une catastrophe naturelle ? 

Aux termes de la loi, sont considérés comme effets des catastrophes naturelles « les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante l'intensité anormale d'un agent naturel lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n'ont pu empêcher leur survenance ou n'ont pu être prises » (Article L. 125-1 alinéa 3 du Code des assurances).

Les catastrophes naturelles coûtent cher. Les coûts peuvent aller jusqu’à plusieurs milliards. Selon le bilan établi par le réassureur Swiss Re, le coût des catastrophes mondiales du premier semestre 2015 s’élève à 37,4 Md$ (33,8 Md€), dont 16,5 Md$ (14,9 Md€) pris en charge par les assureurs.

Comment être couvert contre une catastrophe naturelle ?

Pour pouvoir être indemnisé en cas de catastrophe naturelle, il faut cumuler 2 conditions :

  • avoir souscrit une garantie catastrophes naturelles,
  • et qu'un arrêté d'état de catastrophe naturelle ait été publié au Journal officiel.

En souscrivant une assurance "multirisques habitation", on est automatiquement couvert contre les dégâts dus aux catastrophes naturelles (tremblement de terre, inondations, sécheresse, glissement de terrain, action mécanique des vagues...).

La garantie catastrophes naturelles prévoit la prise en charge des dommages matériels causés aux biens assurés et à eux seuls et concerne :

  • les bâtiments à usage d’habitation ou professionnel ;
  • le mobilier ;
  • les véhicules à moteur ;
  • le matériel, y compris le bétail en étable et les récoltes engrangées.

L’assureur doit verser une indemnisation, sauf cas de force majeure, dans un délai de trois mois à compter de :

  • soit de la date à laquelle il a été remis à l’assureur l’état estimatif des dommages et pertes subis
  • soit, si elle est plus tardive, de la date de publication de l’arrêté interministériel.

La prévention des risques : les assureurs des acteurs majeurs 

Les assureurs s’impliquent en matière de prévention des risques naturels majeurs ; en 2000, ils ont créé la Mission Risques Naturels (MRN). Cette association a pour objet de favoriser une meilleure compréhension des risques naturels et de sensibiliser la population à l'importance de la prévention. Depuis 2012, les assureurs représentés par cette même MRN sont à l'origine de l'Observatoire National des Risques Naturels et participent à sa gouvernance. Cet observatoire a pour objet de mettre en réseau, partager et échanger les connaissances sur les risques naturels. Les assureurs ont pris conscience qu’il faut s’impliquer pour essayer d’anticiper les catastrophes naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *