Les applications mobiles dans l’assurance : un outil indispensable

Les applications mobiles dans l’assurance : un outil indispensable

La révolution digitale et le développement des applications mobiles touchent tous les secteurs. L’assurance ne fait pas exception. Nous allons vous présenter les différents types d’applications dans le secteur de l’assurance avec des exemples en appui.

Les applications mobiles une tendance de société

Les applications mobiles sont de plus en plus utilisées par les Français. En effet, selon une étude d’Harris Interactive de 2014, 35 applications sont installées en moyenne par personne sur un smartphone. L’assurance suit cette tendance. 80% des assureurs français proposent au moins une application (étude Deloitte 2013). Les applications recouvrent tous types d’offres d’assurance. Néanmoins, la moitié des applications concerne l’assurance santé et l’auto et près du quart porte sur l’assurance habitation et prévoyance. La mobilité, l’instantanéité et la proximité que proposent ces applications permettent aux assureurs d’apporter le service là où se trouve le client.

Les différents types d’applications mobiles

Nous pouvons distinguer plusieurs types d’applications mobiles :

  • Les fonctionnelles
  • Les informationnelles
  • Les ludiques

Les fonctionnelles permettent de gérer un sinistre de manière rapide (accident de voiture, dégât des eaux..), intuitive et accompagnée. Il y a également la possibilité de gérer et suivre ses contrats (devis en ligne, souscription en ligne, suivi des remboursements..). Par exemple, la Fédération Française des Sociétés d'Assurances (FFSA) et le Groupement des Entreprises Mutuelles d'Assurance (GEMA) ont lancé une application gratuite d’e-constat commune à tous les assureurs français pour les accidents sans dommages corporels. La réalisation du constat se fait en 7 étapes sur le mobile : de la transmission des photos des dommages et du croquis à la signature électronique. Allianz, quand à lui, avec « Mon Allianz Mobile », est connecté aux réseaux sociaux et permet d’accéder aux bons plans de son programme de fidélité Fid’Allianz.

Les informationnelles transmettent de l’information à titre préventif, notamment en prévention santé. La MAAF a lancé avec le SAMU « Grave Pas Grave ? », un service accessible hors connexion, pour détecter les urgences médicales et réagir efficacement grâce au didacticiel des gestes de 1er secours, à la géolocalisation et à la mise en relation directe avec les secours.

Les applications ludiques permettent d’éduquer sur des thématiques variées (gestion du stress, coach santé, code de la route, éco-conduite, alcool au volant, aide à l’automédication sans ordonnance…). A titre d’exemple, MMA s’illustre avec une application permettant de réviser le code de la route « PanoTracks » ou l’éthylotest mobile « Zero tracas ».

Les applications se multiplient dans l’assurance. Mais il ne faut pas oublier l’essentiel. Elles doivent être utiles à l’assuré. Le but n’est pas de créer un gadget inutile mais de faciliter la vie de l’assuré en lui simplifiant les démarches.

Il y a 1 commentaire sur cet article
  1. Pingback: Les applications mobiles dans l’assurance...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *