Les 5 métiers  les plus recherchés en assurance

Les 5 métiers les plus recherchés en assurance

L’assurance est un secteur qui embauche. Environ entre 13000 et 15000 nouvelles embauches chaque année selon le guide de l’Argus de l’Assurance réalisé sur l’emploi du secteur. Nous allons vous présenter 5 métiers porteurs du secteur aujourd’hui et dans l’avenir.

En mars 2009, le Parlement Européen, renforcé dans ses convictions par la crise des subprimes, adopte la directive Solvabilité II. Cette directive a crée un nouveau métier : chef de projet MOA Solvency II. Pour résumer, la directive vise à garantir la solvabilité des sociétés d’assurances, à s’assurer que les risques financiers ou opérationnels sont couverts. Le chef de projet MOA lui, met en place les procédés pour y parvenir. Il rencontre les différents corps de métiers et recueille leurs besoins. Il traduit ces besoins et les transmet au service informatique qui se charge alors de concevoir un outil centralisant les informations, calculant les provisions disponibles et estimant les risques. Ensuite, il s’assure que l’outil conçu répond bien aux besoins formulés.

Les « big data » créent un nombre d’emploi important dans le monde. Nul doute que le secteur de l’assurance va suivre ce mouvement. L’assurance connaît en effet une phase de modernisation, visant notamment à personnaliser de plus en plus l’offre et le service rendu au client. Dès lors, comment pourrait-il faire l’impasse sur ces milliards de données qui permettent de créer des produits sur mesure et d’individualiser le risque ? Bref, les data analyst ou data scientist chargés d’analyser ces données numériques vont s’arracher sur le marché.

Les responsables qualité

Les responsables qualité travaillent à « améliorer la qualité de service aux clients et à l’efficacité des processus de travail de l’entreprise, en mettant en place des procédures ou démarches qualité et en assurant leur suivi », définit l’OEMA (l’Observatoire de l’Evolution des Métiers de l’Assurance) dans sa nomenclature des métiers. Et cette mission, dans l’époque que vit l’assurance, est centrale. Le client est mieux informé, il veut une réponse rapide et personnalisée à ses besoins, bref une qualité de service. Pour le fidéliser et l’attirer, le secteur de l’assurance doit s’adapter. Ces métiers du pilotage comme les responsables qualité ont vu leur poids augmenter et comptent pour 15,8 % des effectifs selon les dernières données disponibles.

L’agent d’assurance

L’agent d’assurance reste un métier porteur car les assureurs ont toujours besoin de commerciaux. En effet, les commerciaux représentent presque un tiers des effectifs du secteur selon une infographie de News Assurance de 2014. Un agent d’assurance représente une société d’assurances dont il est le mandataire. La société lui apporte un appui technique et commercial, et peut même l’aider financièrement à démarrer son activité.

Prévoyant l’imprévisible, mesurant les risques financiers et fixant les tarifs qui seront imposés aux assurés, l’actuaire cherche à garantir la rentabilité de la société qui l’emploie. Si le nombre d’emplois est encore modeste, on recense 2 000 actuaires actuellement en France, selon l’ONISEP (office national d’information sur les enseignements et les professions), les besoins augmentent régulièrement. En effet, pour se distinguer de leurs concurrents, les assureurs doivent imaginer des formules originales et proposer des garanties de plus en plus personnalisées. Les compagnies misent sur les actuaires pour innover tout en préservant la rentabilité des produits qu’elles mettent sur le marché.

Entre les métiers qui embauchent fortement aujourd’hui (agent d’assurance), et les métiers qui vont se développer dans l’avenir : actuaire, responsable qualité, data analyst, chef de projet MOA Solvency II, l’assurance est un secteur qui présente de multiples opportunités pour y travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *