La surcomplémentaire santé : un complément au contrat collectif

La surcomplémentaire santé : un complément au contrat collectif

Avec l’accord national interprofessionnel (ANI) du 1er janvier 2013, les entreprises ont l’obligation depuis le 1er janvier 2016 de protéger leurs salariés avec un contrat collectif en complémentaire santé. Mais en cas de besoin, la surcomplémentaire santé peut compléter la protection des salariés à titre individuel.

A quoi sert la surcomplémentaire santé ?

Dans la plupart des cas, la mutuelle collective obligatoire pour les salariés sera suffisante pour les couvrir pour leurs besoins en santé. En effet, il est fort possible que ce contrat réponde parfaitement à leurs besoins puisqu’il devra respecter un panier de soins minimal décidé par l’Etat. Néanmoins, tout le monde n’a pas les mêmes besoins santé et c’est pourquoi certaines entreprises auront prévu plusieurs contrats à différents prix ou alors la possibilité pour le salarié de prendre des options. Mais si ce contrat collectif n’est pas suffisant, les salariés ont la possibilité de souscrire une surcomplémentaire santé. Ils pourront la souscrire soit via leur entreprise (en plus du contrat collectif obligatoire), soit à titre individuel (hors du cadre de l’entreprise).

La surcomplémentaire santé, qu’est-ce que c’est ? C’est un contrat qui vient consolider la complémentaire santé dont les garanties s’avèrent insuffisantes.

Des remboursements élargis

La surcomplémentaire élargit donc les remboursements sur certains postes. Prenons pour exemple une complémentaire santé qui rembourse 100% du tarif de convention du régime général de la Sécurité Sociale pour les cures thermales. Avec une surcomplémentaire santé remboursant les frais de ce même poste de dépenses à un taux de  200%, l’assuré obtiendra dès lors un remboursement global de 300%. La surcomplémentaire santé vient couvrir certains postes mal remboursés par la complémentaire santé comme :

  • les frais dentaires (prothèses dentaires, orthodontie),
  • les frais optiques,
  • les cures thermales,
  • l’hospitalisation,
  • la maternité,
  • le congé parental.

Pour bénéficier des remboursements, il faut transmettre à l’organisme assureur le décompte de remboursement sur lequel seront précisés les frais déjà pris en charge par le régime général et la mutuelle santé.

La surcomplémentaire santé peut être une solution de remboursement complémentaire en frais de santé. C’est un 3ème niveau de protection après la Sécurité Sociale et la complémentaire santé. Mais avant d’en souscrire une (que ce soit à titre individuel ou via l’entreprise), assurez vous que vous ne pouvez pas souscrire une option plus avantageuse dans la complémentaire santé collective proposée par votre employeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *