Le contrat collectif : la solution pour se couvrir contre la perte d’autonomie

Le contrat collectif : la solution pour se couvrir contre la perte d’autonomie

Avec le vieillissement de la population, les Français sont exposés à de nouveaux risques. En effet, ils vivent de plus en plus vieux, mais dans quel état de santé ? En vieillissant, nous sommes exposés au risque de perte d’autonomie. Les Français ont conscience qu’il faut se couvrir financièrement contre ce risque et le contrat collectif semble être une solution à privilégier.

La perte d’autonomie : un coût important

La perte d’autonomie peut être définie de la façon suivante : c’est l’incapacité pour une personne d’effectuer par elle-même certains actes de la vie courante. Elle varie en intensité et en nature, selon les individus, et dans le temps : par exemple, certaines personnes seront dites en situation de perte d’autonomie parce qu’elles ne peuvent plus se lever toutes seules, tandis que chez d’autres, la perte d’autonomie se manifestera par des difficultés de mémoire. Actuellement en France, 1,3 million de personnes sont en perte d’autonomie, et selon l’INSEE elles devraient être 1,5 million en 2020. Le nombre devrait passer à 2 millions en 2040 et 2,3 millions en 2060, soit près du double par rapport à aujourd’hui.

De plus, la perte d’autonomie représente un coût très important. Si la personne en perte d’autonomie est maintenue à domicile le coût moyen est de 1800 euros, et si la personne est placée dans un établissement spécialisé cela varie entre 2000 et 3000 euros (source Dress).

Le contrat collectif  pour se couvrir financièrement conte ce risque

Pour être couvert financièrement, les Français ont conscience que l’aide de la famille et de l’Etat n’est pas suffisante. Il faut une aide assurantielle. C’est ce que montre le baromètre OCIRP France Info Le Monde de 2015 réalisé notamment auprès des salariés français. Pour 61% des salariés le financement doit être un mixte entre solidarité nationale et assurance complémentaire. L’assurance perte d’autonomie est citée comme une vraie solution pour 65% des salariés.

Parmi les contrats perte d’autonomie, il en existe deux sortes : le contrat individuel et le contrat collectif (souscrit dans le cadre du contrat de travail comme l’assurance complémentaire santé). Les salariés privilégient le contrat collectif. Pour 78,7% des salariés, c’est le rôle de l’entreprise d’apporter un complément au financement de la perte d’autonomie en mettant en place une garantie autonomie.

Le contrat collectif est donc désiré par les salariés, c’est aux entreprises d’agir en leur proposant une offre en adéquation avec leur besoins en s’appuyant sur les assureurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *