Les assurés prêts à délivrer leurs données personnelles aux assureurs

Les assurés prêts à délivrer leurs données personnelles aux assureurs

Ces données personnelles peuvent servir aux assureurs pour proposer une meilleure offre à un meilleur tarif aux assurés. Ces derniers semblent assez favorables pour délivrer leurs données aux assureurs en échange d’un certain nombre d’avantages, notamment en assurance auto ou habitation.

Les assurés prêts à délivrer leurs données personnelles en échange de réductions tarifaires en auto et habitation…

Les assurés sont prêts à délivrer leurs données en terme d’assurance auto et habitation. D'après une étude menée par le cabinet de conseil PwC en 2014 auprès de plus de 9.000 consommateurs dans 16 pays, les deux tiers des personnes interrogées se disent prêtes à faire installer un capteur dans leur voiture ou leur domicile si cela leur permet d'obtenir une baisse de leur prime d'assurance. Les Français sont, eux, 70 % à considérer cette perspective de manière positive. Un quart d'entre eux seraient même disposés à avoir un capteur de données à la fois dans leur véhicule et chez eux. Ces résultats laissent donc présager un accueil plutôt favorable à l'assurance « pay how you drive », qui s’installe en France après s'être développée à l'étranger.

Une autre enquête va dans le même sens. Selon une étude GN Research de décembre 2015 consacrée à la révolution numérique et aux assurances, 72% des Français portent un intérêt positif à la personnalisation/réduction de la prime d’assurance auto permise grâce à un boitier connecté et à un score de conduite calculé sur certains critères : accélération, freinage, virage, allure et nombre de kilomètres parcourus chaque mois.

…Mais aussi pour avoir une meilleure offre en assurance auto et habitation

Autre fait saillant de l'étude de PwC, plus de la moitié des sondés et 56 % des Français se disent prêts à communiquer à leur assureur dommages des données personnelles complémentaires, notamment sur leur mode de vie. A condition, là aussi, que celui-ci s'en serve pour leur proposer une meilleure offre.

Mais les assureurs doivent déjà envisager l'étape d'après, comme le souligne PwC. A l'heure du Big Data, il s'agira pour eux de parvenir à extraire des données sur les assurés et leur profil de risques à partir de sources très variées, comme leurs achats, les GPS, les médias sociaux ou d'autres traces numériques. 

Les Français moins réticents à délivrer leurs données personnelles de santé

Les Français sont donc prêts à délivrer leurs données aux assureurs au niveau de l’assurance auto et habitation. Mais qu’en est-il au niveau des données de santé, secteur où ils sont généralement plus réticents ? Selon l’étude GN Research de décembre 2015 consacrée à la révolution numérique et aux assurances, 76% des Français sont favorables à communiquer leurs données de santé à un professionnel de santé, 45% à un réseau de soins, 29% à un assureur. Presque un tiers des Français sont donc prêts à délivrer leurs données de santé à un assureur, ce qui est déjà très important ! 

Les Français semblent donc prêts à délivrer leurs données (auto, santé, habitation) à leurs assureurs. Même en santé, ils sont moins réfractaires au sujet qu’auparavant. Mais ils doivent y trouver des avantages, que ce soit en terme de tarifs ou de qualité de l’offre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *