L’assurance santé internationale pour les expatriés

L’assurance santé internationale pour les expatriés

Quand on part travailler à l’étranger en tant qu’expatrié, qu’en est-il de la protection de notre santé ? Est-on toujours couvert par la Sécurité Sociale française ? Doit-on souscrire à un régime spécifique ? C’est à toutes ses questions que nous allons répondre.

La CFE prend la succession de la Sécurité Sociale

Tout d’abord, il faut savoir que si l’on ne travaille et ne cotise plus en France, l’affiliation à la Sécurité Sociale est perdue au bout d’un certain temps (1 an maximum). Mais alors comment être protégé des risques liés à notre santé dans le pays d’accueil ? Dans certains pays, il faut souscrire à la Sécurité Sociale du pays. Mais cette protection ne suffira pas en cas de voyage dans d’autres pays ou d’un retour en France.

Il paraît donc avantageux pour les expatriés de s’inscrire à la CFE (Caisse des Français de l’Etranger). La CFE est une caisse privée proposant un système de couverture sociale réservé aux Français expatriés, partout dans le monde. La CFE couvre les risques suivants :

  • Maladie, maternité et invalidité,
  • Accidents du travail et maladies professionnelles,
  • Vieillesse(retraite de la Sécurité sociale gérée par la CNAV).

Mais si la CFE permet de conserver sa couverture liée à la Sécurité Sociale, elle ne couvrira pas tous les frais dans des pays où les frais de santé sont élevés comme aux Etats-Unis par exemple. Il faut donc la compléter (ou la substituer) par une assurance santé internationale.

Souscrire une assurance santé internationale

L’assurance santé internationale est souvent jugée inutile par les expatriés qui sont attachés à la CFE. La CFE ne rembourse que sur la base des tarifs français de la Sécurité Sociale. Aussi, la CFE ne couvre que quelques risques (maladie, maternité, invalidité, accident de travail, maladies professionnelles et vieillesse). Il est donc recommandé d’avoir, en plus de cette protection sociale, une assurance complémentaire pour une protection plus effective car dans certains pays le coût des soins est nettement supérieur à la France, il est donc nécessaire d’obtenir de meilleurs remboursements. Une autre solution est également de souscrire une assurance santé au 1er euro celle-ci jouant à la fois le rôle de la Sécurité Sociale et de la complémentaire santé.

Bénéficier d’une assurance santé internationale permet de retrouver le même niveau de couverture santé que celui que vous aviez quand vous viviez en France avec votre complémentaire santé. Mais comment souscrire à une assurance santé internationale ? Pour bénéficier d’une couverture sociale complète, l’expatrié doit faire la démarche pour son adhésion auprès des différents organismes (CFE, assureurs privés, etc.). Dans certains cas, l’employeur réalise ces démarches pour le compte du salarié et prend en charge toute ou une partie des cotisations. Toutefois, l’expatrié peut lui-même souscrire à des contrats d’assurance à titre individuel, sans participation de son employeur.

La protection de la santé quand on part pour une longue durée à l’étranger est essentielle surtout qu’il existe des pays à risques en terme de maladie (épidémies..) ou des pays où les frais de santé sont élevés. Le fait d’être inscrit à la CFE ne suffit pas, vous retrouverez simplement la couverture de base de la Sécurité Sociale. Une assurance santé internationale est nécessaire pour être couvert comme vous l’étiez en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *