Les Français favorables au développement de la domotique

Les Français favorables au développement de la domotique

Au niveau des technologies de l’habitat, la domotique se développe fortement. Nous constatons une vraie demande des Français pour le développement de cette technologie. De ce fait, les assureurs intègrent dans leur offre multirisque habitation des services liés à la domotique pour répondre à ce besoin.

Les Français fortement intéressés par la domotique

La domotique est l’ensemble des techniques de l’électronique, de physique du bâtiment, d’automatisme, de l’informatique et des télécommunications utilisées dans les bâtiments, et permettant de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison et de l’entreprise (chauffage, volets roulants, porte de garage, portail d’entrée, prises électriques, etc.). La domotique vise à apporter des solutions techniques pour répondre aux besoins de confort (gestion d’énergie, optimisation de l’éclairage et du chauffage), de sécurité (alarme) et de communication (commandes à distance, signaux visuels ou sonores, etc.) que l’on peut retrouver dans les maisons, les hôtels, les lieux publics, …

Pour les Français, la domotique semble être l’avenir de l’habitat comme le montre l’enquête réalisée en 2015 par Ipsos pour Promotelec, dans le cadre de l’Observatoire du confort dans l’habitat auprès des propriétaires. Selon l’enquête 2015, 58 % des propriétaires percevraient la maison automatisée comme l’avenir de l’habitat, alors qu’ils n’étaient que 47 % en 2013. La domotique est perçue également comme un moyen efficace pour accueillir une personne âgée chez soi (67 %) ou pour la gestion d’énergie. 44 % estiment que posséder un écran (fixe ou mobile) est important pour consulter ses consommations énergétiques, tandis que 60 % des moins de 40 ans se disent prêts à piloter leur chauffage dans le but de réaliser des économies.

Concernant l’intérêt selon l’âge pour la domotique, de manière assez logique, les 18-39 ans sont davantage convaincus (68%) par rapport aux plus de 70 ans (55 %).

Les assureurs veulent saisir cette opportunité de marché

Les assureurs ont compris qu’il fallait s’adapter et intégrer les nouvelles technologies de la domotique dans leurs offres. La MAIF propose une télésurveillance à distance de la maison, pareil pour BNP Paribas Cardiff qui a lancé en Italie une assurance habitation basée sur la domotique. Allianz a également offert à ses nouveaux clients des détecteurs de fumée  dans le cadre d’un partenariat avec  l’entreprise NEST. De peur d’être reléguées au statut de simple gestionnaire de risque et de se faire ubériser, assurances et mutuelles comptent tirer partie des données des objets connectés pour se rapprocher de leurs clients et jouer les coachs de vie.

La domotique semble avoir un bel avenir. Que ce soit pour gérer sa consommation d’énergie, être avertit des risques (incendie, fuite d’eau..) ou pour permettre d’accompagner une personne en perte d’autonomie à domicile, les applications sont nombreuses. Les assureurs adaptent donc leurs offres à cette demande des Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *