La cyber-assurance pour les particuliers

La cyber-assurance pour les particuliers

Avec le développement des nouvelles technologies, la cybercriminalité est un risque de plus en plus important qui ne concerne pas que les entreprises. En effet, les particuliers peuvent aussi être exposés à des risques de cybercriminalité. Il est donc possible pour eux de se protéger contre ce risque en souscrivant une cyber-assurance.

La cybercriminalité touche aussi les particuliers

La cybercriminalité expose les particuliers à deux types de risques :

  • Lepiratage ou sabotage des données contenues dans les réseaux et les systèmes informatiques ;
  • L'utilisation des NTIC (Nouvelles technologies de l'information et de la communication) pour escroquer ou effectuer d'autres infractions classiques.

En effet, avec le développement du web et des nouvelles technologies, les particuliers effectuent un certain nombre d’actions qui les exposent à des risques : consultation en ligne de ses comptes bancaires, achats à distance, stockage de données confidentielles…

La fraude à distance de la carte bancaire est un des principaux dangers de la cybercriminalité. Le numéro de la carte ainsi que le cryptogramme inscrit au dos ont été récupérés lors d’un achat en ligne précédent sur un site douteux ou ayant été piraté. En règle générale, la banque assume sa responsabilité et rembourse le paiement et les éventuels frais des conséquences de ce qui est nommé « phishing » ou « hameçonnage ».

Se faire voler des données professionnelles au domicile est également un risque majeur. Le piratage des données pouvant avoir des conséquences désastreuses. Avec le développement du télétravail il devient encore plus essentiel de se protéger.

La généralisation des smartphones s’accompagne également d’une multiplication des risques d’être victime de la cybercriminalité. Un mobile fonctionnant en permanence en étant connecté au réseau, une application en apparence sans danger peut récupérer l’ensemble des données stockées et les envoyer en toute discrétion au cybercriminel.

Le développement des cyber-assurances

Actuellement peu de Français sont couverts par une cyber-assurance mais il existe un fort marché potentiel. Une étude menée en septembre 2015 par le cabinet de conseil et d’audit PwC a révélé que 64 % des Français se disaient prêts à souscrire une assurance les couvrant contre les risques liés à la cybercriminalité, preuve d’une réelle prise de conscience.

La cybercriminalité devient donc un marché à potentiel intéressant pour les assureurs qui commencent à proposer des offres avec des garanties adaptées. Cette couverture peut couvrir des risques très divers, la cybercriminalité ayant des aspects aussi différents dans leurs cibles que dans la technique utilisée pour les atteindre. Cette couverture passe indispensablement par des mesures de prévention de la part des assurés et donc des conseils de la part des assureurs. Concernant l’indemnisation, elle peut couvrir les frais liés à la recherche et à la résolution de la faille ainsi que la perte d’argent causée par l’attaque. Peuvent être également indemnisés les dommages occasionnés par la divulgation ou la menace de révéler des informations personnelles. Comme pour toute assurance, les plafonds d’indemnisation et le montant des franchises peuvent varier en fonction des besoins et du type de garantie.

Avec la révolution numérique, le monde évolue, mais les risques aussi. Les assureurs doivent s’adapter à ce changement en proposant des offres adaptées à ces nouveaux risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *