Les assureurs acteurs essentiels de la prévention en entreprise !

Les assureurs acteurs essentiels de la prévention en entreprise !

Le marché de l’assurance change : révolution numérique, ANI… Ces changements environnementaux peuvent-ils permettre aux assureurs d’être encore plus présents en terme de politique de prévention en entreprise ? Nous faisons le point sur leur rôle sur le sujet.

Le numérique : des conséquences négatives sur les conditions de travail pour les salariés

En juin dernier, une enquête de la TNS réalisée pour l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) à l'occasion de la 13ème édition de la semaine pour la qualité de vie au travail, a démontré que pour les salariés, le numérique a certaines conséquences négatives sur les conditions de travail alors que pour les DRH et chefs d’entreprises les conséquences sont plutôt positives (1003 salariés actifs et plus et de 205 chefs d'entreprise ou DRH interrogés).

Près d'un salarié sur trois souligne ainsi les effets négatifs du numérique sur la charge de travail, la pression et le stress.

Si "l'arrivée du numérique au travail a permis une grande souplesse dans l'emploi du temps (...), la circulation instantanée de l'information a favorisé l'avènement d'une culture de l'urgence et de l'immédiateté qui conduit à la fois à une intensification du travail (plus de tâches dans un laps de temps identique), à sa densification (assimilation de plus d'informations) et à sa fragmentation (l'individu perd ses repères avec l'éclatement des tâches dans le temps et l'espace)", relève l'enquête.

Les assureurs acteurs de la prévention en entreprise

Avec l’apparition de ces nouveaux risques numériques, la prévention en entreprise devient de plus en plus importante. Les assureurs ont donc un rôle important à jouer. Avec la mise en place de l’ANI et de la complémentaire santé pour tous les salariés depuis le 1er janvier 2016, il est plus facile pour les assureurs de mettre en place des politiques de prévention.

« L’ANI est la chance de la prévention, estime Isabelle Hébert Directrice Générale Adjointe de la MGEN. C’est en effet un levier de différenciation important. Mais également un levier de fidélisation : quand un programme de prévention a été mis en place avec les partenaires sociaux, il devient difficile de revenir dessus en changeant d’opérateur. »

La création d’un régime collectif permet effectivement de mettre la question de la prévention sur la table. Mais pas toujours de définir qui doit payer : les programmes de prévention doivent-ils être proposés en option ou en inclusion ? « L’ANI nous permet d’embarquer ce service en inclusion dans certains contrats , répond Perrine Besson manager des assurances collectives et prévention de Generali. Nous considérons que leur succès dépendra de leur taux d’engagement. »

De ce point de vue, l’offre collective permet d’avoir une approche nettement plus ciblée qu’en assurance santé individuelle. Ce qui amène les assureurs à concevoir des programmes spécialement destinés aux entreprises : prévention des risques psychosociaux, des accidents du travail et des maladies professionnelles…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *